CONSEILS POUR LE TRI

Quelques conseils qui vous permettront de réaliser le tri de vos toisons.

1 – Les animaux

Faire des lots homogènes par âge d’animaux :

  • De 0 à 1 an
  • De 1 à 2 ans
  • De 2 à 3 ans
  • Supérieur à 3 ans

Mettre de côté les animaux jarreux ou présentant un doute. Il faudra rapidement éliminer les animaux jarreux du cheptel.

Si ce tri ne semble pas possible (faute de place ou de bâtiment) ayez toujours à portée de main le listing de vos animaux, avec numéros et âge.

Vérifiez que vos animaux ont bien une longueur de mèche supérieure à 50 mm (soit 3 mois de pousse)

2 – Ordre de tonte

Essayez, dans la mesure du possible de commencer par les animaux les plus jeunes et de finir par les plus âgés.

Cela permet d’être plus vigilant sur les écarts.

3 – Pendant la tonte

Jetez les parties souillées (un écussonnage à 3 mois est fortement conseillé), le bas des pattes, la barbiche et la queue.

4 – A la fin de la tonte

Si l’animal n’a pas trop bougé, vous devez pouvoir repérer par terre les parties les plus grossières et ainsi écarter les bordures (cou, parties postérieures et intérieur des cuisses).

5 – Classement

Ceci est à titre indicatif mais évitera bien des incertitudes

Tout de suite après avoir fait les écarts, classez vos toisons par lots :

            – de 0 à 1 an (Kid, 2 premières tontes)                                             Classe 1

            – de 1 à 2 ans (Young, 3ème et 4ème tonte)                                        Classe 2

            – de 2 à 3 ans (Adulte, 4ème et 5ème tonte)                                       Classe 3

            – > 3 ans : 2 possibilités :        les animaux sont fins                         Classe 3

                                                           Les animaux sont plus grossier         Classe 4

Comment savoir si un animal de plus de 3 ans est fin :

  • Si vous êtes inscrit à Capgènes pas de problème, les analyses individuelles vous donneront de bonnes indications (n’oubliez pas malgré tout qu’une chèvre de 4 ans n’aura plus sa finesse de 18 mois).
  • Utilisez les analyses de lot que la SICA vous à fait parvenir pour la tonte précédente et vérifiez si votre finesse était supérieure ou inférieure à la moyenne SICA.
  • Dans le doute, évitez de mettre des toisons d’animaux de plus de 4 ans en classe 3.

6 – Comment gérer les écarts

C’est le point le plus épineux, qui sera résolu lorsque nous aurons amélioré l’homogénéité des reproducteurs.

On pourrait concevoir de classer les écarts de 1 en 2, ceux de 2 en 3 et ceux de 3 en 4. Certainement qu’au niveau de la finesse l’erreur ne serait pas si importante, mais au niveau du tri de contrôle Sica, la différence d’aspect des mèches nous pose des problèmes d’interprétation

Aussi,

  • 1ère tonte, éventuellement pas d’écart
  • 2ème tonte, écarts en classe 2
  • 3ème tonte, écarts en classe 3 (si le style de mèche n’est pas trop différent du lot 3)
  • 4ème tonte et plus, écarts en classe 4.

7 – Amélioration du tri

C’est là qu’intervient la table de tri (faites un grillage à maille de 20 à 25 mm). Il faut :

  • reprendre chaque lot (du plus fin au plus gros) et vérifier que l’on n’a pas fait de grossière erreur d’homogénéité. Ne pas hésiter à écarter à nouveau les parties les plus grossières.
  • Evitez de confier ce travail à quelqu’un d’autre en cours de route, il est préférable que ce soit le même oeil qui trie (ou au moins qui décide) du début jusqu’à la fin.
  • Profitez de ce moment pour finir de nettoyer les toisons en retirant les graines, pailles, divers végétaux et parties souillées qui auraient été oubliés.
  • Faites disparaître les fausse coupes : la propreté du mohair fait aussi partie de la qualité de la transformation. N’oubliez pas que votre mohair passera à nouveau entre les mains de l’expert trieur de la Sica et qu’il est plus agréable de contrôler du mohair propre que sale.

8 – Ayez confiance

Essayez d’avoir confiance dans votre tri dès le premier passage. Plus vous reprenez vos lots plus vous allez vous perdre et vous décourager : vous risquez de mélanger plein de petites mèches de différentes toisons.

A force de trop vouloir bien faire, le remède peut être pire que le mal.